Passer au contenu

En point de mire : le ressort Prestations de services internes


Rolf Born parle du renforcement des ressorts au sein de la COAI et de la signification du principe directeur "Prestations internes pour un impact externe"

Monsieur Born, au sein du Comité, vous n’êtes pas seulement responsable du ressort Prestations de services internes, mais vous êtes désormais également membre de la Conférence des offices AI. Quelles sont vos premières impressions de la Conférence des offices AI? Qu’est-ce qui vous a le plus surpris? 
Au sein de la Conférence de toutes les directrices et de tous les directeurs de l’AI, j’ai été accueilli de manière très amicale et collégiale comme entrant latéral et nouveau venu et j'ai été immédiatement intégré. L'engagement et le plaisir perceptibles pour le travail et la contribution aux activités principales, mais aussi le fait d’être personnellement concerné par la critique publique envers nos services, montrent également un haut niveau de loyauté et d'attachement des responsables des offices AI envers leurs employés et l’AI.
Ce qui m’a d’abord surpris, ce sont les différences de points de vue entre l’Office fédéral des assurances sociales et la Conférence des offices AI. Mais j’ai vite été soulagé de constater que le Comité s’implique avec un grand engagement, de concert avec les représentant-e-s de l’OFAS, pour une clarification des rôles et une collaboration constructive et axée sur les objectifs, et aussi pour une délimitation entre la surveillance et la mise en œuvre. J’apporte moi aussi avec plaisir ma contribution afin que la COAI continue de se profiler en tant que représentante des intérêts des offices AI compétente, agile et focalisée, qui fournit des prestations efficaces performantes et pertinentes à ses membres. Avec les changements déjà initiés et discutés de manière approfondie lors de la dernière Assemblée des membres, la COAI tient bien le cap afin de pouvoir relever avec compétence les défis imminents au profit d’une AI performante. Chaque membre peut apporter une contribution importante à cet effet.

Au sein du Comité, vous dirigez le ressort «Prestations de services internes» qui comprend un large éventail de tâches. Quels sont les défis les plus importants qui occupent le ressort à l’heure actuelle?
Ce que je dois acquérir rapidement et en priorité, ce sont les connaissances spécialisées nécessaires. Je dois aussi mieux connaître les liens avec les autres ressorts ainsi que les effets de certaines recommandations.
Avec la réorganisation et la révision des statuts en cours, nous visons un net renforcement des ressorts : à l’avenir, ces derniers se verront accorder une importance accrue et, dans leur cadre, un travail de base complet devra être fourni avec compétence et professionnalisme. C’est dans ce contexte que s’inscrit aussi la clarification des modalités de participation et de collaboration avec les représentant-e-s de l’OFAS. Le ressort Prestations de services internes est déjà doté des spécialistes chevronnés requis et sera dès lors en mesure de mettre en œuvre la nouvelle organisation de manière ciblée. Les thèmes qui continueront de nous occuper sont surtout la question du contrôle de qualité du point de vue de la médecine d’assurance, sans doute aussi celle de la loi sur la transparence, ainsi que celle des travaux relatifs à l’exécution des dispositions légales révisées du Développement continu de l’AI.

Quelles seront vos priorités cette année au sein du ressort ?
Dans toutes les affaires que nous traiterons, nous voulons suivre ensemble le principe directeur 2020 de la COAI «Prestations internes pour un impact externe»: cela signifie, tant pour nos membres que pour l’AI et dans notre perception externe, d’élaborer des bases optimales afin de pouvoir garantir des aides de travail efficaces et modernes pour l’usage quotidien dans notre domaine de responsabilité.
Ce faisant, les axes thématiques prioritaires seront dictés par le Développement continu de l’AI ainsi que par les thèmes d’une «actualité brûlante». Ce qui me tient également à cœur, c’est que nous mettions ensemble l’accent sur l’exécution de notre mission, et que nous puissions ainsi tirer parti efficacement des ressources disponibles et de la collaboration constructive au sein des organismes de la COAI.